JIM.fr – Espagne/Portugal : des mesures contrastées

27 février 2021 Non Par admin-pharma

Espagne/Portugal : des mesures contrastées

Madrid, le vendredi 26 février 2021 – Depuis la première vague, l’Espagne n’a jamais procédé à un reconfinement national, sans provoquer de catastrophe épidémique. Au Portugal voisin, le plus dur de la crise semble passer.

Comparés aux Français, les Espagnols ont la belle vie. Ils peuvent se rendre au théâtre, au cinéma ou à l’opéra, à condition d’être masqués. Ils peuvent aller dans des restaurants et des cafés, qui doivent respecter des horaires stricts. Et aussi fou que cela puisse paraitre, ils sont même autorisés à sortir de chez eux jusqu’à 22 heures voire même 23 heures selon les régions.

Tout re-confinement est écarté en Espagne

Depuis la fin du premier confinement le 11 mai dernier, le gouvernement central s’est refusé, contrairement à beaucoup de ses voisins européens, à reconfiner sa population. Il a largement laissé carte blanche aux régions pour déterminer les restrictions sanitaires. Selon une tradition séculaire en Espagne, les mesures sont généralement plus dures en Catalogne et plus souple à Madrid. Mais, mis à part de manière épisodique dans quelques villes voir dans quelques quartiers des grandes villes, le confinement n’a jamais fait son retour en Espagne.

Contrairement à ce que l’on aurait pu craindre, cette relative « légèreté » n’a pas provoqué d’hécatombe dans le royaume. L’Espagne n’a ainsi jamais retrouvé le taux de mortalité du printemps dernier qui avait fait de lui l’un des pays les plus endeuillés d’Europe. Comme ses voisins européens, le pays a connu deux pics de contamination et de mortalité en novembre 2020 et en janvier 2021 sans jamais céder aux sirènes du confinement. Pour des raisons essentiellement financières d’ailleurs, tant l’économie espagnole a souffert du premier confinement : le PIB a diminué de 11 % en 2020 et 16 % des habitants sont au chômage.

Vaccination obligatoire en Galicie

Sans confinement, l’Espagne a traversé cette troisième vague hivernale sans trop de dommage. Le nombre de contaminations est en baisse (9 500 contaminations par jour contre 35 000 mi-janvier) ainsi que le nombre de décès, qui reste cependant très élevé (400 morts par jour contre 700 début février).

Le gouvernement souhaite désormais accélérer la vaccination, qui reste très lente : seulement 4,4 % des Espagnols ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre la Covid-19 (soit 2 millions de personnes) et 2,6 % les deux doses (1,2 millions d’individus). L’objectif de Madrid est d’avoir vacciné 70 % des Espagnols d’ici l’été. Dans cette optique, la Galicie a opté pour une solution radicale : les personnes qui refuseront de se vacciner seront sanctionnées d’une amende comprise entre 1 000 et 60 000 euros ! Une initiative qui divise le royaume : la droite y est favorable, tandis que la gauche, majoritaire au Parlement, est très réticente.

La fin de l’hécatombe au Portugal

Au Portugal voisin, c’est la fin d’un cauchemar. Le pays a été brusquement et très durement touché par la 3ème vague hivernale, en grande partie, semble-t-il, en raison du variant anglais. Plus de 9 200 Portugais sont déjà morts de la Covid-19 en 2021 (pour 10 millions d’habitants), soit plus que durant toute l’année 2020. Une hécatombe brutale qui a fait du pays l’un des plus endeuillé au monde (relativement à sa population), alors qu’il avait longtemps été considéré comme un des bons élèves européens. Le plus dur semble cependant passé : le nombre de nouvelles contaminations et de décès quotidiens est en chute libre. Désormais, « seulement » 50 Portugais décèdent chaque jour de la Covid-19.
Le confinement strict mis en place le 15 janvier dernier semble porter ses fruits. Le gouvernement a d’ailleurs prévenu qu’aucun assouplissement des restrictions n’était à prévoir avant la mi-mars. Comme en Espagne, la priorité est d’accélérer la vaccination, avec l’objectif d’avoir immunisé 70 % de la population d’ici l’été. Mais comme en Espagne et dans le reste de l’Union Européenne, la campagne de vaccination est pour l’instant particulièrement lente : 4,6 % des Portugais (470 000 habitants) seulement ont reçu une dose et 2,5 % (250 000 individus) les deux doses.

Nicolas Barbet

Copyright © http://www.jim.fr

Espagne/Portugal : des mesures contrastées Madrid, le vendredi 26 février 2021 – Depuis la première vague, l’Espagne n’a jamais procédé à un reconfinement national, sans provoquer de catastrophe épidémique. Au Portugal voisin, le plus dur de la crise semble passer. Comparés aux Français, les Espagnols ont la belle vie. Ils peuvent se rendre au théâtre, au cinéma ou à l’opéra, à condition d’être masqués. Ils peuvent aller dans des restaurants et des cafés, qui doivent respecter des horaires stricts. Et aus

Source : JIM.fr – Espagne/Portugal : des mesures contrastées

Print Friendly, PDF & Email